Le faune

Ciel ! Il braconne
Un cri au nom des lois
Et du tonnerre qui prélude à
L’après-midi d’un faune

Antique ange déchu
Ou victime d’un sortilège
Condamné par la vertu
Supplicié par le Saint-Siège

Fantastique muse désuète
Puis tristement célèbre
A l’heure fauve il s’apprête
A gagner les ténèbres

Refrain
Son pan humain
Son pan divin
Persona non grata
Dans les deux cas

Le dernier satyre meurt
Sans orgue, sans cœur
Et ne laisse derrière lui
Que de ridicules copies

Refrain (bis)